La nouvelle Directrice de l’Espace Magh est Madame Caroline Safarian !

Le Conseil d’Administration du Centre Culturel Espace Magh, présidé par Monsieur Mohamed El Khattabi, a le plaisir de vous annoncer la nomination de Caroline Safarian au poste de Directrice de l’Espace Magh.

Caroline Safarian est comédienne, auteure et metteuse en scène.
Belge et iranienne, d’origine arménienne par son père, elle a fait ses études en art dramatique, au Conservatoire de Liège, dont elle sortira avec un premier prix en 1998. Elle jouera beaucoup durant les premières années de sa carrière, mais l’écriture et la mise en scène feront très vite partie de sa vie professionnelle. On retiendra particulièrement Papiers d’Arménie ou sans retour possible, pièce de théâtre publiée chez Hayez-Lansman en 2008, jouée dans plusieurs pays et devenue une référence théâtrale sur le thème du négationnisme.
Au cœur même de son métier d’artiste et de porteuse de projets, elle a toujours eu cette passion pour l’action culturelle, les gens et la diversité. Elle a pratiqué l’éducation permanente tout au long de sa vie professionnelle tantôt comme animatrice, tantôt comme médiatrice culturelle, tantôt comme pédagogue. Elle a donné, entre autres, des cours de théâtre durant quelques années dans les prisons pour hommes et pour
femmes en Belgique, mais elle enseigne également toujours à l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve, aux médecins, en spécialisation médecine générale, un cours sur l’amélioration de la communication par le théâtre.
Caroline Safarian considère le théâtre comme un outil de résistance pour conscientiser, transformer et réfléchir au monde qui l’entoure et elle souhaite pour le projet global de l’Espace Magh rendre plus palpable, plus visible, la notion de réciprocité culturelle. Les migrations en Belgique n’ont jamais cessé de transformer la société belge et les immigrés eux-mêmes. Insister sur cette perspective transculturelle, en lien avec les cultures du Maghreb et du Sud, est plus que jamais nécessaire, selon elle, au vu de l’évolution de notre société contemporaine. Caroline Safarian
pense en effet que les replis communautaires d’une part et les discriminations montantes de l’autre sont autant d’alertes indiquant l’importance de souligner les transformations réciproques et mutuelles des cultures les unes au contact des autres, comme un leitmotiv, un moteur pour continuer ce merveilleux projet multiculturel de l’Espace Magh.