Les enfants de Dom Juan

Nordine est le concierge d’un théâtre situé dans les quartiers populaires de la ville.
Après les attentats qui ont meurtri la ville, il doit accueillir Pierre, un artiste nomade, qui a été engagé dans le cadre du projet “Réapprenons à vivre ensemble”. Dans trois semaines, l’artiste proposera un spectacle aux habitants du quartier, il contera l’histoire de Dom Juan, l’athée jeté aux enfers…

Un inconnu vient te trouver et prétend qu’il est ton frère ?
Alors qu’il s’appelle Pierre, et toi Nordine ?
Des prénoms pareils, ça peut cohabiter, se croiser tous les jours dans le quartier ou au travail, mais le soir, chacun rentre chez soi et retrouve son dialecte le plus intime, celui que tu ne partages qu’avec les tiens.
Mais il revient et dit “Je suis ton frère”.
Tu l’envoies bouler.
Pourtant dès qu’il a passé la porte, tu as vu sur son visage le portrait craché de ton père, ton Dom Juan de père, qui allait voir ailleurs, qui chassait les jeunes bruxelloises comme il avait rêvé de conquérir l’Europe, la Belgique, avant de prendre le bateau de l’émigration.
Pierre insiste et toi, tu nies, tu dis non.
Avec ces deux prénoms, on ne peut pas être frères, ou alors faudra en changer.
Tu dis non, mais dans ta tête, tu te rappelles qu’avec un père pareil, tu savais qu’il arriverait bien un jour, ce belge qui rêve de porter le nom arabe de ton père.