FUGUE

Cet événement aura lieu sous réserve des décisions gouvernementales concernant les mesures sanitaires.

C’est après avoir mené plusieurs ateliers avec des jeunes et lu L’attrape-cœurs, célèbre roman de J.D Salinger sur l’adolescence, que Stéphane Pirard a pris l’initiative de mener ce projet original qui traite de la fugue et de façon sous-jacente du décrochage scolaire.

PLUS QU’UN SPECTACLE
Le projet a pour particularité de mélanger sur scène une distribution professionnelle et une quinzaine d’adolescents.e.s venant de différentes écoles. Le groupe ainsi constitué travaille à l’aboutissement d’un spectacle dont la trame est de suivre les trajets de plusieurs jeunes qui fuguent de l’école et qui, livrés à eux-mêmes, errent de jour comme de nuit dans Bruxelles. Quelles aventures vont-ils vivre ? Quelles rencontres vont-ils faire ?  Que va-t-il leur arriver ?

UNE EXPÉRIENCE HUMAINE ET THÉÂTRALE
Fugue se veut avant tout le partage d’une expérience aussi humaine que théâtrale.

Mêler sur scène des jeunes qui ont entre 15 et 20 ans et des comédiens plus âgés, c’est forcément provoquer le dialogue intergénérationnel, mais c’est aussi permettre à ces jeunes d’entrer dans le cœur même du processus d’une création théâtrale et d’en comprendre les enjeux.

Stéphane Pirard qui mettra en scène ce projet, aura comme première tâche d’installer un climat de confiance afin que chacun et chacune puissent se sentir à l’aise pour improviser et laisser librement agir son imaginaire. 

« Notre rôle à tous les trois, dit-il en parlant de lui-même, d’Audrey D’Hulstère et de Benoît Verhaert qui sont les acteurs professionnels du spectacle, consiste prioritairement à être à l’écoute de ces jeunes, et qu’ensemble nous cherchions la meilleure histoire possible à raconter tout en tenant compte des envies de chacun.ne et de l’équilibre du récit ».

Noé Esnault, jeune compositeur âgé de 14 ans, prendra en charge à la fois le travail vocal et choral de la distribution tandis que sa composition musicale viendra rythmer le spectacle.

Une manière créative et interactive pour échanger sur la fugue et le décrochage scolaire, la famille, le passage de l’adolescence à l’âge adulte, la plongée solitaire dans la réalité urbaine, la rencontre avec l’autre qui peut être d’une autre génération, d’une autre culture, d’une autre classe sociale…

Avec ce projet, comme avec tous les autres qu’il a menés jusqu’ici, le Théâtre de la Chute poursuit ainsi son objectif d’ouvrir le dialogue pour casser les barrières entre les générations tout en proposant une nouvelle façon d’y parvenir.