GENESIS

« Ce soir, j’ai envie de vous parler d’amour. D’amour qu’on juge, qu’on censure. Ici et ailleurs », murmure doucement Hakim Bouacha.

 Pour la première fois, Hakim Bouacha se met seul en scène, H est un jeune homosexuel d’origine Kabyle né dans une famille musulmane dans le Nord de la France.  Il raconte son adolescence insultée à Roubaix ; les pressions sociales et familiales, les agressions ; sa vie de jeune adulte en Belgique ; ses questionnements, sa rage, ses combats. S’emparant de témoignages recueillis au Maroc et en Tunisie, Hakim Bouacha raconte ce qui est caché son expérience personnelle : rencontres, expériences, histoires d’amour, violence, son départ de Roubaix, ses plans d’un soir, les rencontres amoureuses et les abus — souvent le fait d’hommes blancs et riches. 

 Face aux déflagrations de l’homophobie, Hakim Bouacha joue de l’autofiction documentée pour mieux conjuguer échelle individuelle et échelle collective – auscultation d’une société dépeinte comme viscéralement homophobe. Au-delà de sa biographie, conscient d’avoir été d’une certaine manière « épargné », ce que Hakim Bouacha, et avec lui les autres voix, nous dit ce sont les mécanismes de défense mis en place par les personnes persécutées en raison de leur orientation sexuelle. L’omniprésence du manque et de la tristesse infinie.

Avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement Fédéral de Belgique et de WME BV.