Hymne à l’imperfection

Mathieu D’Angelo – connu dans le monde des musiques urbaines sous le nom de Maky – n’est pas un enfant comme les autres, du moins aux yeux des adultes. En classe, il parle trop. On ne peut pas l’arrêter, il a toujours quelque chose à raconter.

Diagnostiqué hyperkinétique, sa mère verse trois gouttes de ritaline dans son bol tous les matins pour le soigner. Ce traitement va-t-il lui permettre de devenir “comme les autres” ?

Avec les mots pour alliés, tantôt écrits, tantôt improvisés, et avec Fabot pour partenaire de jeu et de son, Maky nous conduit sur les chemins de sa vie.

Les mots, ses pires ennemis pendant son enfance, représentent aujourd’hui sa force, son art, son arme. Il les fait rimer, rythmer et jouer ensemble. Ses textes deviennent musique ou matière à rire et à pleurer.
Ce spectacle est un véritable hymne que Maky souffle aux oreilles de tous les imparfaits anonymes : ceux qui sont jugés “trop” ou “pas assez”, ceux qui ne suivent pas les rails  tracés, ceux qui doivent toujours faire leurs preuves. La route peut être longue et difficile, mais elle est pourtant bien présente… Avec humour, humilité, sincérité et tendresse, Maky nous le rappelle.