SOUAD MASSI

Oumniya (mon souhait) signe le grand retour de Souad Massi, l’icône chaâbi-folk algéroise. Un sixième album qui résonne résolument moderne et dont les thèmes sont ancrés dans l’actualité. L’Algérie, la politique, l’amour, la liberté ou l’émancipation sont autant de sujets qui nourrissent une artiste à la sensibilité à fleur de peau.

Dans ce nouvel opus, Souad Massi mêle le folk avec le mandole, l’instrument roi du châabi et de la chanson kabyle. Un folk léger, mélodique qui mène à un équilibre presque pop.

Il y a toujours eu chez l’artiste une passion du mélange : baignée par la chanson populaire algéroise (le châabi), la poésie d’Aït Menguelet, chantre de la Kabylie résistante, la chanteuse place de-ci de-là un trait de reggae, ou encore un grain de fado.

Chansons d’amour ou chansons politiques, Souad Massi est au plus près de l’humain. Elle s’engage également au respect des droits des femmes. “Oui, dit Souad Massi, j’appartiens à une culture où les femmes doivent se faire respecter. Mais partout, elles doivent se battre pour exister et prendre le droit à la parole”. Oumniya s’insurge contre des pratiques honteuses, comme le mariage forcé de petites filles qu’on empêche ainsi de s’instruire. Mais l’album appelle aussi à l’extrême honnêteté de l’introspection et à la définition des choix intimes. Le tout d’une voix emprunte de chaleur humaine, valeur fondamentale.

Chant, guitare : Souad Massi  I Derbouka : Rabah Khalfa I Mandol, guitare : Mehdi Dalil I Violon alto : Mokrane Aldani I Percussions : Adriano Tenorio.

RELATED